14 – Rêve d’enfant

Natacha, 5 ans ½, attablée dans la cuisine, est toute à son dessin. Elle n’entend pas son papa s’approcher d’elle. Il lui demande ce que représente son dessin. Elle le regarde, surprise par cette question et lui répond : « tu vois bien, c’est moi ! ». Puis, elle plonge à nouveau dans le personnage d’elle qu’elle dessine, où vole autour d’elle des cœurs, des étoiles et des soleils. Son père se penche et aperçoit ce personnage représentant sa fille devant une drôle de machine. Interloqué, il demande à sa fille, « et qu’est ce que tu fais ? ». Natacha, se met debout sur sa chaise pour se grandir un peu et se mettre à la hauteur de son père (enfin, autant que faire ce peu), puis tenant son dessin dans la main gauche, elle commence son explication : « ça (elle désigne le personnage qui représente une femme avec des grandes jambes, un petit corps et une tête toute ronde. Elle a une queue de cheval, elle est vêtue d’une longue robe dont les pieds – plats – dépassent pour se terminer par une courbe), c’est moi quand je suis grande… Tu vois ? »

Lire la suite de « 14 – Rêve d’enfant »

12 – Le respect de soi

Le respect de soi est lié à la cohérence, à la rigueur que nous pouvons entretenir entre ce que nous ressentons et croyons, et ce que nous faisons ou acceptons de l’autre. Le respect de soi ne nous vient pas des autres, il ne nous est pas donné, offert sans effort, il est à construire en nous à chaque instant à partir de nos valeurs et de nos choix de vie.

Le respect de soi n’est pas dépendant de la bonne ou de la mauvaise opinion de notre entourage sur nous. Le regard, les jugements, les croyances de l’autre sur nous-même lui appartiennent, et c’est bien à celui qui veut se respecter de les laisser… chez l’autre.

Lire la suite de « 12 – Le respect de soi »

11 – Effort, pour quoi le faire !

Le passage d’une rive à l’autre nécessite de traverser soit un pont ou directement la rivière (qui se situe au milieu de ces deux rives) ou d’une tout autre façon au gré de votre fantaisie, de vos moyens du moment et de la situation même des deux rives.

Pour quelle raison ai-je envie d’aller de l’autre côté ? Peut être de la curiosité ? Ou la sensation – moins palpable – que l’herbe y sera plus verte ! Ou une envie de changement, de sortir de ma zone de confort et relever un défi… pour moi ! Ou par obligation, peut être.

Je me prépare à vivre cette aventure. Je m’entoure de conseils d’aventuriers aguerris, des experts me propose des moyens, du matériel pour traverser. Puis je planifie les étapes de cette aventure, j’écoute (ou pas) l’enthousiasme des uns, les inquiétudes des autres. Je « mesure » les risques, les contraintes, les bénéfices et les avantages de ladite traversée ! Je calcule le temps prévisible pour une telle traversée. Bien, tout est organisé. Allez, cela y est, je me lance dans une aventure où je vais quitter une rive pour en rejoindre une autre. Lire la suite de « 11 – Effort, pour quoi le faire ! »

10 – Une traversée d’expériences

Je souhaite au travers ces quelques lignes partagées ma réflexion sur la « notion » de vivre. En effet, j’ai toujours (d’aussi loin que je me souvienne) considérer ma vie comme une somme d’expériences où la citation de René Char1 prend toute son importance : « Impose ta chance, va vers ton risque et serre ton bonheur – A force de te regarder, ils s’habitueront »2

J’ai été amené à étudier différents courants de pensées, différents modèles dont celui de Kubler-Ross3 et le schème de Jean Piaget4. Tous deux ont trouver une résonance particulière à mes différentes expériences. En effet, il me semblait vivre « comme  dans un manège à sensation » – type montagne russe – je pouvais traverser des creux, des montagnes, des déserts et même des tempêtes où à tout moment je pouvais me noyer pour jaillir un peu plus loin ou m’échouer sur une plage déserte au gré du temps et de la saison du moment.

Alors quoi ? Des expériences positives vont nous faire rire, nous rendre joyeux et on va simplement les traverser de façon si naturelle qu’on en oubli presque qu’elles ont été présentent dans notre vie. Et puis, il y a les autres, les expériences négatives (par opposition à positives) mais est-ce bien le bon terme ? Est-ce pertinent de les catégoriser ? J’ai lu quelque part (je ne sais plus où) qu’un échec n’en ai pas un si on en tire une leçon (à vivre bien sûr !). Ainsi, j’ai commencé – tout doucement – telle la tortue de La Fontaine – à vivre mes expériences différemment.

Lire la suite de « 10 – Une traversée d’expériences »

9 – Le Magicien des Peurs

Voici un complément de l’article « 04 – Digère ton ressenti » où ce texte trouve sa place dans les émotions qui n’ont pu s’exprimer !

Le Magicien des Peurs

Il était une fois, une seule fois, dans un des pays de notre monde, un homme que tous appelaient le Magicien des Peurs.

Ce qu’il faut savoir, avant d’en dire plus, c’est que toutes les femmes, tous les hommes et tous les enfants de ce pays étaient habités par des peurs innombrables.

Peurs très anciennes, venues du fond de l’humanité, quand les hommes ne connaissaient pas encore le rire, l’abandon, la confiance et l’amour.

Lire la suite de « 9 – Le Magicien des Peurs »

8 – Im…possible, des possibles

Je vous cite un refrain que les moins de trente ans ne semblent pas connaître, il s’agit de Sheila qui fut l’interprète en 1967 de « Impossible n’est pas français » dont le premier couplet est une invitation à persévérer malgré les difficultés autrement dit « après l’effort, le réconfort ».

« Bien souvent les gens ont le tort

De vous décourager

En vous critiquant toujours,

Avant de commencer

S’il fallait tous les écouter

Mais on ne ferait jamais rien

et j’ai envie de leur rappeler

Une phrase que j’aime bien »

Et puis voici en parallèle un extrait philosophique de Jacques Derrida

Lire la suite de « 8 – Im…possible, des possibles »

7 – Mon contrat d’avenir

L’idée, ici, est de vous proposer de réfléchir sur vos besoins et souhaits. Vous pourrez ainsi les inscrire dans les « domaines de la vie » et les comparer avec la réalité du quotidien, vos contraintes. Puis, vous « cartographierez » un itinéraire de vie ponctué d’étapes (objectifs) et de haltes (repos – transition – digestion) nécessaires afin de naviguer dans les eaux tumultueuses de votre vie… et ainsi traverser les océans et autres contrées inconnues.

Lire la suite de « 7 – Mon contrat d’avenir »

6 – Ma relation aux autres

Ma relation aux autres

Je vous propose maintenant de vous concentrer sur « ma relation aux autres ». Ici, encore, il s’agit d’éléments de bases pour vous guider vers une meilleure compréhension du « comment je fonctionne lorsque je suis face à l’Autre »…

Là encore, je vous propose une vision qui se veut primaire et que vous aurez tout le loisir si cela vous intéresse d’approfondir car tout travail sur soi nécessite un tiers car nous existons qu’au travers de l’Autre.

Lire la suite de « 6 – Ma relation aux autres »

5 – Apprivoise tes pensées

Je sais que l’émotion que je traverse dépend de mon environnement, de mon éducation… Et même si je la reconnais et qu’elle ne me convient pas alors comment faire pour la modifier ? la « transformer » ? C’est souvent possible avec l’aide d’un thérapeute (mais ça c’est une autre histoire)…

Revenons à l’émotion ressentie, il m’arrive parfois de la reconnaître sans pouvoir la nommer. Je sais que je la connais car elle m’est familière comme quelque chose d’automatique… est-ce que je réfléchis à ma respiration ou aux battements de mon cœur… non ! C’est un réflexe, un automatisme. Et bien, il faut savoir que pour une pensée, une émotion, c’est un peu la même chose. Une pensée automatique viendra lorsqu’une situation a des similitudes avec d’autres situations passées et c’est ainsi que se « matérialise » un trait de notre personnalité (juste un trait)… Oui, juste un trait et pour nous constituer en tant qu’être pensant ce sont des milliers de traits qui viendront dessiner quelque chose de nous. Et au fil des jours, des semaines, des mois et des années, nous évoluerons en fonction de ce que nous avons été hier et de ce que nous sommes aujourd’hui sans prévaloir de ce que nous serons demain.

Et c’est ainsi que certains d’entre nous ont réalisé ce que Mark Twain résume si bien « Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait ».

Lire la suite de « 5 – Apprivoise tes pensées »