L’art d’apprendre ou comment s’ouvrir à soi ?

L’art d’apprendre ou comment s’ouvrir à soi ? ‍ 

Passionnée de philosophie et de sociologie, j’ai envie de partager mes réflexions (qui n’engagent que moi)… Ce texte émane de ce que je peux entendre lors de mes consultations agrémentées de quelques touches « philosophiques ».

Venir pour apprendre de soi est une démarche personnelle et vous ignorez si vos interrogations trouveront une réponse malgré l’endroit à la fois chaleureux et particulier que j’ai aménagé pour vous.

Vous venez ici pour avancer dans votre vie et ne plus avoir à batailler contre les événements, mais trouver votre place en fonction de mes aspirations profondes et personnelles.

Apprendre à tenir compte des circonstances : Ortega y Gasset, philosophe (1883 – 1955) s’appuie sur la formule latine de Descartes (1596-1650) « Cogito ergo sum » pour passer d’un être pensant à un tout. Cela pourrait se transformer donc par « je pense donc je suis » la citation de Descartes à « je pense donc je ressens » que nous pourrions faire évoluer vers « je ressens ce que je vis ».

Apprendre à ressentir : si ressentir des émotions c’est se sentir vivant (donc ÊTRE) alors cela devrait nous permettre de prêter attention à ce que nos pensées, nos émotions veulent nous dire. Selon Ortega, « Descartes a tort de croire que, d’un point de vue radical, il n’existe que la Conscience, la pensée ou le moi ». Ici, Ortega n’est pas contre ce que dit Descartes mais il y ajoute sa pensée. C’est ainsi qu’Ortéga énonce le « je suis moi et ma circonstance » proposant la coexistence du moi et du monde.

Apprendre à être sincère avec soi : Que de sujets tabous ! Que de non-dits ! Que de contraintes contradictoires ! Que de quiproquos rocambolesques ! Que d’énergie gaspillée ! Que de compétences bafouées ! Que de complications inutiles ! dans cette société dans laquelle vous souhaitez (ou pas) faire pleinement partie.

Je souhaite par mon action humble et vivante vous aider à transformer ces différentes représentations où la stigmatisation du travail est génératrice d’épuisement, où la parole est synonyme d’attaque, où la famille se doit d’être un modèle, etc.

Je souhaite par une co-réflexion vous amener à ouvrir vos sens pour comprendre vos émotions, vos humeurs, votre ressenti… non pas pour changer le monde, je laisse cela aux grands de ce monde, mais pour vous accorder une pause réflexive sur ce qui se joue dans votre vie, votre quotidien, votre univers, de laisser libre cours à ces mots qui ainsi exprimés éviteront peut être de se transformer en maux installés.

Apprendre à explorer : évidemment vous pouvez douter, cela permet de s’interroger. Ici, il s’agit d’aller regarder derrière vos évidences et de vos paradoxes. En tout cas, c’est ce qui m’anime, j’aime éclairer ces évidences, ces paradoxes pour vous amener à visiter vos croyances et vos pensées-réflexes.

Je pense que la connaissance de son fonctionnement est un pas vers une meilleure compréhension de soi et de ce qui nous entoure. Cela ne fait pas tout, mais c’est une base.

Apprendre à penser par soi-même : les philosophes de tout temps ont eu à cœur de prendre le temps d’observer et d’analyser. C’est ce que je vous propose lors de séances en hypnose et connaissance de soi. Dans ce monde où l’information circule vite sans que nous ayons le temps de l’analyser, la comprendre et la digérer, il est possible d’agir autrement.

Caroline Foucher

Apprenti Sage (et heureuse de l’être)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.